Chargée de mission Patrimoine au sein du département du Val d’Oise, Delphine Travers veille aujourd’hui sur le château d’Auvers. Tout en assurant la direction de la célèbre Maison du Dr. Gachet. Rencontre avec une passionnée d’art multitâche. 

Il faut voir Delphine Travers vous décrire un tableau pour comprendre à qui vous avez affaire. Les faits sont précis, les descriptions complètes, et les mots pour les formuler à l’avenant. Et quand l’horloge la pousse à écourter son explication, un léger pincement de lèvres trahit sa contrariété. Pour la chargée de mission Patrimoine au sein du département du Val d’Oise, l’exhaustivité et le souci du détail revêtent une importance capitale. Presque autant que son amour pour l’art.

Un amour né de deux chocs artistiques fondateurs. « Le premier, rembobine-t-elle, je l’ai ressenti à 12 ans, en découvrant « Les Nymphéas » de Monet. En m’immergeant dans la peinture, j’ai compris qu’elle pouvait devenir autre chose que ce qu’elle est censée représenter. » Le regard céruléen de la chargée de mission s’éclaire de la même manière lorsqu’elle évoque l’installation de l’artiste plasticien Yann Kersalé, réalisée en 1987 sous la coupole du Grand Palais. « Il l’avait entièrement illuminé, en diffusant la lumière au rythme d’un coeur qui bat. On voyait l’architecture respirer. »

Pour Delphine Travers, lycéenne à l’époque, la messe est dite : elle consacrera sa vie à l’art. Après des études d’histoire de l’art, elle fait ses armes au sein du service culturel du musée d’art contemporain de Bordeaux, avant d’intégrer la conservation du musée des Arts décoratifs de la ville. Elle y sera successivement responsable de la programmation culturelle, puis à l’initiative de la création du département consacré au design, qu’elle enrichit en partenariat avec le Centre National des Arts plastiques. Commissaire des expositions Martine Bedin, Sylvain Dubuisson, architecte, designer … Delphine Travers touche alors à tout. « J’aime être étonnée, apprendre des choses, confirme-t-elle. Par-dessus tout, j’aime mêler créations contemporaines et oeuvres patrimoniales. Revitaliser les unes avec les autres est un challenge intéressant. »

Réconcilier le passé et le présent

Un défi qu’elle relève depuis 2011 au sein de la Maison du Dr. Gachet, à Auvers.  Site culturel incontournable du Val d’Oise, inscrit à l’inventaire des Monuments Historiques, la maison accueille deux expositions par an débordant les arts graphiques et les techniques d’estampe, qu’il met d’ordinaire à l’honneur. « Il est important pour moi d’ouvrir régulièrement les portes de la maison à des artistes contemporains, explique sa directrice. Je les invite à questionner le lieu, à y poser leur regard d’artiste. » Après des incursions dans le cinéma d’animation et le numérique, la prochaine exposition reviendra toutefois « aux fondamentaux », en proposant néanmoins une approche inédite. « Il s’agit d’une exposition sur le thème de la mélancolie, une maladie qui a fasciné le Dr. Gachet, qui en avait fait son domaine d’expertise. »

En attendant de définir le nom de cette nouvelle exposition, Delphine Travers intervient auprès du président du château d’Auvers en qualité de conseillère. Un nouveau challenge, un lieu d’exception, un parcours culturel innovant : l’équation parfaite pour quelqu’un qui aime réconcilier le passé et le présent.

INFORMATIONS VISITEURS


Du 1 er octobre 2018 au 31 mars 2019

Les  portes du parcours culturel du Château d’Auvers

VISION IMPRESSIONNISTE « NAISSANCE & DESCENDANCE »

ouvrent de 10h à 17h 

Fermeture annuelle
du samedi 22 décembre 2018 au lundi 14 janvier 2019 inclus