Catherine Galliot, la directrice de l’office de tourisme d’Auvers-sur-Oise, dresse un bilan enthousiaste de la saison 2017. entre succès encourageants, enseignements utiles, et ambitions nouvelles.

La saison n’est pas totalement achevée, mais est-il déjà possible de faire un bilan d’étape ?

On peut d’ores et déjà parler de réussite. La bonne couverture médiatique dont Auvers a fait l’objet nous a offert de belles retombées. A l’accueil de l’office de tourisme, nous avons ainsi enregistré une fréquentation en hausse de plus de 7% par rapport à l’année dernière. Le dynamisme culturel de la ville, que de nouvelles expositions sont venues concrétiser, explique en grande partie ces bons résultats.

La mise à l’honneur de Daubigny en fournit une bonne illustration…

La visite guidée « Sur les pas des impressionnistes et de Daubigny » a effectivement suscité beaucoup d’intérêt de la part de nos visiteurs. Nous sommes d’autant plus heureux de ce succès que Charles-François Daubigny est un peintre méconnu. Cela prouve que les gens sont curieux d’aller au devant d’autres artistes que Van Gogh, qui reste malgré tout la figure majeure associée à Auvers.

Pensez-vous que la réouverture prochaine du château d’Auvers va entretenir cet élan ?

Absolument. La nouvelle scénographie mise en place au château, va permettre de mettre en lumière d’autres artistes, souvent célèbres, mais pas forcément en tant que peintres auversois. Il est important que le public sache que des maîtres tels que Cézanne et Pissarro ont travaillé à Auvers-sur-Oise. C’est d’ailleurs l’un des principaux enseignements que l’on tire de l’année Daubigny : on sent que nos visiteurs sont désireux de découvrir le village sous un jour nouveau. Ils sont réellement ouverts à d’autres propositions. En ce sens, le caractère innovant et immersif du nouveau parcours du château constitue une belle occasion pour le public de découvrir la peinture de manière différente.

Quels objectifs l’office de tourisme se fixe-t-il ?

Nous cherchons non seulement à promouvoir tous les sites et les musées d’Auvers, mais également à attirer l’attention sur le village en tant que lieu d’inspiration des artistes qui y ont séjourné. Jusqu’ à aujourd’hui, ce sont eux qui étaient la principale attraction du site. Ce que nous suggérons désormais à nos visiteurs, c’est de se laisser aller à découvrir les paysages qui ont séduit les peintres. L’Oise, les champs, et l’ensemble du décor qui nous entoure entrent totalement en résonance avec les visites « intérieures » que nous proposons, comme l’illustrent l’atelier Daubigny ou celui du docteur Gachet.

Quelles actions mettez-vous en oeuvre pour assurer la promotion de la ville ?

Nous travaillons énormément en réseau avec d’autre sites qui ont également accueilli des artistes. Notamment via le Contrat de destination impressionniste, dont Auvers-sur-Oise est signataire. Cela nous permet d’élaborer des actions communes, et de faire circuler les visiteurs d’une ville à une autre. Par ailleurs, nous travaillons avec la Route européenne de Van Gogh, qui a créé un espace de mutualisation de tous les lieux où il a séjourné et exposé. Nous collaborons ainsi avec de nombreuses institutions aux Pays-Bas, et avec des villes du sud de la France comme SaintRémy-de-Provence ou Arles. Des liens avec l’Angleterre sont aussi envisagés. Dans le cadre de la Route, nous avons mis en place des circuits de visite et des plaquettes d’information à destination du public. L’objectif est à ce titre le même que celui que nous cherchons à atteindre avec le Contrat destination, ou à l’échelle du village : faciliter au maximum la circulation des visiteurs voulant marcher dans les pas des artistes, et de découvrir les lieux qu’ils ont fréquentés.

INFORMATIONS VISITEURS


Du 1 er octobre 2018 au 31 mars 2019

Les  portes du parcours culturel du Château d’Auvers

VISION IMPRESSIONNISTE « NAISSANCE & DESCENDANCE »

ouvrent de 10h à 17h 

Fermeture annuelle
du samedi 22 décembre 2018 au lundi 14 janvier 2019 inclus