Voilà maintenant 38 ans que le créateur du Festival d'Auvers-sur-Oise fait vivre la musique classique dans le village. 38 ans de passion, qui ont permis d'asseoir la réputation internationale de l'événement. 38 ans de travail aussi, qui dessinent en creux une personnalité à part.

Ne vous attendez pas, en passant la porte du bureau de Pascal Escande, à tomber sur l'une de ces personnalités à la rigueur un rien compassée qui peuplent les auditorium. Oubliez ce port altier qu'on associe d'ordinaire à l'univers de la musique classique. Certes, chez Pascal Escande, la mise est impeccable, raffinée. La courtoisie, une seconde peau. Néanmoins, la seule chose qui soit de rigueur chez lui, c'est le sourire. Un sourire qui ne le quitte dès lors qu'on parle de "son bébé", le Festival d'Auvers-sur-Oise.

Voilà maintenant 38 ans que ce passionné de classique, dont les premiers émois musicaux remontent à l'enfance et aux accords profonds de l'orgue de l'église Saint-Eustache de Paris, a fondé le Festival. C'était en 1981. A l'époque, l'idée de créer un festival de musique de chambre dans un petit village du Vexin en surprit plus d'un. Pourtant, les grands noms ne tardèrent pas à défiler dans l'église d'Auvers-sur-Oise. Comme l'immense pianiste Georges Cziffra, ou encore Mstislav Rostropovitch, dont le récital de violoncelle qu'il donna pour les dix ans du festival résonne encore dans les mémoires. Maurice André, Alexis Weissenberg, Jean-Pierre Rampal, Cecilia Bartoli... La liste des virtuoses ayant fait étape à Auvers s'est considérablement allongée depuis la venue de Barbara Hendricks, en 1985. L'enthousiasme de Pascal Escande, lui, est demeuré intact.

La voie du bâtisseur

Son instinct de défricheur également. Désireux de transformer le Festival en laboratoire de découvertes, le directeur du Festival d'Auvers n'a eu de cesse d'en ouvrir les portes aux jeunes talents du monde entier, tout comme celles du label discographique "DiscAuverS" adossé à l'événement. Une confiance en la jeunesse qu'il décline également depuis 2002 au travers de Piano Campus - Pontoise, Journées Internationales de Piano, qui comprend un nouveau style de concours international de jeunes solistes de 16 à 25 ans, et un festival déclinant le piano durant un mois dans toute la ville de Pontoise et la Communauté d'Agglomération de Cergy Pontoise. Plus qu'un festival, Piano Campus est une grande fête du piano - comprenant masterclasses, sensibilisation dans les établissements scolaires ou encore animations de rues -, instrument cher au coeur de son fondateur.

Car Pascal Escande n'apprécie pas la musique en amateur éclairé. Formé au piano par Eliane Richepin, fondatrice de l'Université Musicale Internationale de Paris (UMIP), diplômé en musicologie de la Sorbonne, il aurait d'ailleurs pu embrasser sans peine la carrière de musicien. Son goût des autres, de la transmission, de l'échange, en ont décidé autrement. A la vie ascétique de concertiste, le fondateur du Festival d'Auvers a simplement préféré celle - non moins exigeante - de bâtisseur. Construire demande du travail, de la rigueur, de la passion. Fort heureusement, Pascal Escande en a à revendre. Mais surtout, il sait la transmettre. Avec le sourire, cela va de soi.

http://festival-auvers.com

INFORMATIONS VISITEURS


Du 1 er octobre 2018 au 31 mars 2019

Les  portes du parcours culturel du Château d’Auvers

VISION IMPRESSIONNISTE « NAISSANCE & DESCENDANCE »

ouvrent de 10h à 17h 

Fermeture annuelle
du samedi 22 décembre 2018 au lundi 14 janvier 2019 inclus