Sur les traces des Impressionnistes

Même si tous les grands noms de l’Impressionnisme ne se sont pas bien sûr installés à Auvers, nombre d’entre eux y effectuèrent des séjours plus ou moins longs, afin de rendre visite à Daubigny, principale figure de la peinture de plein air dans la région. Celui que l’on qualifiera parfois de « maître d’Auvers » y séjournera à plusieurs reprises au début des années 1850 avant de s’y installer définitivement en 1861. Le décor de la « villa des Vallées », plus connue aujourd’hui comme atelier de Daubigny, bénéficiera notamment de la collaboration active de Corot, Oudinot et Daumier.

Alexis Achard (1807-1884) : Achard fait partie des nombreux artistes venus à Auvers bénéficier des conseils de Daubigny. Graveur méritant une « mention spéciale », il fréquentera comme bien d’autres la maison Gachet et son atelier de gravure.

Adolphe Appian (1818-1898) : Ami de Corot et de Daubigny, ce lyonnais est souvent intégré à « l’école de Daubigny », à cause de ses séjours à Auvers. Qualifié de Delacroix du fusain et de Maître incomparable de l’eau-forte, il fut lui aussi attiré par l’atelier de gravure de Gachet.

Camille Corot (1796-1875) : Venu successivement à Auvers avec Daubigny au cours des années 1852 et 1853 pour travailler sur le motif, Corot récidivera aux cours des années 186O afin de participer à la décoration de l’atelier de Daubigny. Il fut l’un des premiers à naviguer sur Le Botin, barque transformée en bateau-atelier par Daubigny à partir de 1858.

Honoré Daumier (1808-1879) : Participe à la décoration de la maison de Daubigny à partir de 1861. Installé à Valmondois en 1865, il y poursuivra son œuvre jusqu’à sa mort.

Jules Dupré (1811-1889) : Installé à l’Isle-Adam aux environs de 1845, Dupré sera l’un des premiers avec Théodore Rousseau à aller peindre dans la nature. Il effectuera de fréquents séjours à Auvers après l’installation de Daubigny à cet endroit.

Armand Guillaumin (1841-1927) : Son installation à Pontoise auprès de son ami Pissarro lui permettra d’effectuer de fréquents séjours à Auvers, notamment chez le docteur Gachet dont il utilisera la presse pour la réalisation de ses gravures à l’eau-forte.

Antoine Guillemet (1843-1918) : À partir de 1862, il navigue sur le bateau–atelier de Daubigny avec Corot avant de devenir le professeur de peinture de Berthe Morisot. Il effectuera de fréquents séjours à Auvers du vivant de Daubigny. Membre du jury au Salon de 1882, il y fera admettre un tableau de Cézanne.

Eugène Lavieille (1820-1889) : Élève de Daubigny et de Corot, Lavieille viendra notamment travailler à Auvers aux cours des années 1864-1865. Il est considéré comme « un des premiers peintres de Barbizon… »

Berthe Morisot (1841-1895): Élève d’Oudinot avec sa sœur Edma, elle vint avec celle-ci à Auvers en 1863. Les deux femmes y retrouvèrent Daumier et Dupré venus rendre visite à Daubigny. Installée à Pontoise, Berthe Morisot rendra de fréquentes visites au maître d’Auvers et réalisera plusieurs œuvres dans la région.

Eugène Oudinot (1827-1889) : Élève de Daubigny et professeur de Berthe Morisot. Cet ami de Corot, architecte de formation mais passionné de peinture, effectuera de fréquents séjours à Auvers chez Daubigny. Il participera à la décoration de sa maison et naviguera à de nombreuses reprises sur le second Botin.

Vincent van Gogh (1853-1890) : Arrivé à Auvers sur Oise le 20 mai 1890, Vincent s’attaque fébrilement à sceller définitivement son destin de maître de la peinture. Au cours des soixante?dix jours qui lui reste à vivre, il peindra quotidiennement plus d’une toile. Jour après jour, il est possible de suivre son chemin pictural jusqu’à ses derniers instants.