Doit-il à son éducation anglaise d’avoir connu une si discrète renommée ? Alfred Sisley est sans doute des impressionnistes, celui dont on aura retenu le génie, sans avoir pris en compte toute la dimension de l’artiste. Né à Paris (1839), c’est sur la terre de ses ancêtres, à Londres, qu’il cultiva le goût pour les lettres et la peinture. De William Shakespeare à John Constable, en passant par Joseph Mallord William Turner, que l’on tient pour le précurseur de l’impressionnisme, Sisley va s’engager dans cette aventure qui le conduira de paysages en marines, sans oublier quelques villes ou villages de Paris à la Normandie.

 Sans éclats outranciers, mais avec une passion pugnace, il construira son style auprès des Monet, Renoir ou Bazille (Atelier Glevre). C’est de Corot cependant dont il est le plus proche. Il a comme lui, cette âme apaisée et partage cette vision sereine, traduite par l’infinie douceur des coloris qu’il associe en une arithmétique intime autant que miraculeuse. Chez lui l’ombre est une nuance, la couleur un souffle doux, la lumière une évidence. Il a suivi les impressionnistes, plus qu’il ne les a précédés. Chacune de ses œuvres, comme l’âme chantée par Verlaine, est un « paysage choisi » (« La Seine à Argenteuil », « Le pont de Moret », « Louveciennes sous la neige »). Et sa démarche picturale n’en est pourtant que plus pure. Il se laissera un temps entraîné par Monet vers des fulgurances qu’il assume mal et qui le détournent de sa personnalité profonde et de l’art qu’elle engendre. La critique l’ignorera. Sa réserve comme sa timidité accentueront cet isolement. Son art s’impose malgré tout et le marchand d’art Paul Durand-Ruel, exposant deux de ses tableaux à Londres, accélèrera sa reconnaissance. Les Salons ne lui ont pas donné l’aura que son talent appelait. Le public corrigera ce que la critique n’avait pas su voir. Il disparaît (1899) à l’aube d’un nouveau siècle qui lui rendra justice.

INFORMATIONS VISITEURS


Les  portes du parcours culturel du Château d’Auvers

VISION IMPRESSIONNISTE
« NAISSANCE & DESCENDANCE »

ouvrent du mardi au dimanche et les jours fériés
de 10h à  18h 
(17h dernière entrée du parcours de visite)

Le château d’Auvers sera fermé au public pour la période du 20 décembre 2019 au 13 janvier 2020 inclus.


ACTUALITÉS

Pour la sécurité et le confort de nos visiteurs, des travaux sont prévus dans le Parc du 18 novembre au 20 décembre 2019.

Certaines zones du parc seront fermées au public.

Jeudi 12 décembre 2019

Fermeture exceptionnelle du Château d’Auvers

en raison de la privatisation du site.

Nous vous remercions pour votre compréhension.


BON PLAN

Entrée libre et gratuite du Parc & des Jardins
du Château d’Auvers
Horaires : 
9h – 18h30 de novembre à mars
9h – 19h d’avril à octobre

Café Le Nymphée : ouvert de 11h30 à 17h30 du mercredi au dimanche et jours fériés