Situé dans l’orangerie nord, le nymphée date du XVIIIe siècle. Cave artificielle circulaire entièrement recouverte d’une mosaïque de coquillages, elle abrite une fontaine magnifiée par un puits de lumière. Marquant la propriété du prince de Conti, son monogramme orne les parois.


Les nymphées sont des édifices richement décorés, dédiés aux nymphes, les divinités associées à l’eau et à la nature. Pendant l’Antiquité, les Grecs aménagent les sources d’eau en leur conférant des éléments architecturaux, notamment dans les grottes. Les Romains reprennent cette idée et l’amplifient, créant de véritables édifices à colonnades et des fontaines monumentales.


À la Renaissance, l’engouement pour l’Antiquité se retrouve dans la construction de nymphées dans les jardins de toute l’Europe. Aujourd’hui, très peu subsistent, en raison de la fragilité de leurs décors.